Soins aux enfants

Petits et grands!

A-   A+   Envoyer cette page à un ami

Déficit d’attention et hyperactivité : comment nourrir un cerveau

Par Mario Chaput ND.A.

1ière partie

Le déficit d’attention avec ou sans hyperactivité touche environ 5 à 10 % de la population de nos écoles selon les études et leur provenance. Face à ce problème croissant, l’usage des psychostimulants, dont le plus célèbre demeure le Ritalin, se répend de plus en plus.

Bien que cette médication soit bien souvent nécessaire pour stimuler le système nerveux et augmenter ainsi l’attention, une nutrition adéquate pour améliorer le métabolisme des neurones (cellules nerveuses) demeure la priorité numéro 1. 

Les neurotransmettLes neurotransmetteurs sont des messagers fabriqués et utilisés par le cerveau dans le but de permettre une communication adéquate entre chacune de ses cellules (neurones).

déficit d’attention chez l'enfant

La dopamine, l’acétylcholine, la noradrénaline et l’acide glutamique ne sont que quelques-uns de ces neurotransmetteurs essentiels à la concentration, la mémoire, la vigilance... 

Les protéines alimentaires fournies à l’enfant doivent être en quantité et en qualité suffisantes afin de permettre au cerveau de fabriquer ses neurotransmetteurs à partir de celles-ci. Cela est d’une importance encore plus capitale pour l’enfant qui carbure également aux protéines pour assurer sa croissance.

Les portions de poulet, dinde, poisson, noix, légumineuses, oeufs, viandes rouge, tofu, fromages, yogourts doivent être régulières et suffisantes pour ces enfants qui choisissent trop souvent les féculents et les sucres par goût et par indiscipline.

Chez certains enfants ayant un développement nerveux plus lent, une utilisation parallèle de produits naturels contenant du NGF (neuronal growth factor) permet d’optimiser le développement des cellules nerveuses et la production de leurs neurotransmetteurs.

Les extraits d’un champignon nommé Hericium ErinaceusLes extraits d’un champignon nommé Hericium Erinaceus contiennent naturellement du NGF. L’utilisation de ce champignon est particulièrement indiqué chez les enfants ayant été victimes de maladies ou de conditions pouvant avoir ralenti leur développement utérin ou en bas âge.

Mario Chaput ND.A. – InfoNaturel.ca

Le 4 janvier 2008

 

 

 

« Retour

Les contenus diffusés sur InfoNaturel  sont informatifs et ne constituent aucunement une recommandation de traitement préventif ou curatif, ordonnance ou diagnostic ni ne doivent être considérés comme tels. L'information ne représente pas un avis médical et ne vise pas à remplacer l'avis d'un professionnel qualifié ou à s'y substituer.

En cas de malaise ou de maladie, consultez un professionnel de la santé reconnu.

Avant de consulter ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l'avis de désengagement de responsabilité et vous êtes en accord avec ses modalités. Si vous n'y consentez pas, cliquez ici
La reproduction des textes est permise mais vous devez inscrire la mention : Extrait du site www.InfoNaturel.ca , la reproduction d'images, des vidéos et trame audio est strictement interdite.

Publicités Google et BiokPlus, Les renseignements diffusés sur InfoNaturel ont pour seul but de fournir de l’information aux visiteurs du site.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.